Critique du Monde ModerneLittératureSavoirsSpiritualité

QUELQUES MOTS RESISTANTS

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » Platon

Dans un souci de cohérence intellectuelle, les défenseurs de l’hypothèse évolutionniste* et les athées, qui font du « hasard » l’origine des choses, devraient fermement s’interdire l’usage d’un certain nombre de mots parce que ces mots démentent plus ou moins ouvertement les croyances auxquelles ils adhèrent. Leur nombre est sans doute considérable, mais en voici quelques-uns qui me traversèrent l’autre soir l’esprit :
* L’évolutionnisme est une hypothèse et non une théorie. La théorie est démontrable, or l’évolutionnisme ne peut être démontré, d’abord parce qu’il s’agit d’une absurdité et, ensuite, parce que pour me le démontrer, il faudrait que l’on m’apportât la « soupe primitive » et me permît de l’observer pendant plusieurs milliards d’années pour me prouver que de cette chose inerte émanerait, en fin de compte, l’intelligence.
La démonstration est tout simplement impossible (les quelques faits observés ça et là et mal compris par les scientifiques ne peuvent en aucun cas tenir lieu de preuves).
CIEL
La définition donnée par le dictionnaire, « espace infini dans lequel évoluent les astres » est doublement erronée : « ciel » ne désigne pas du tout un « espace » et ledit espace n’est pas «infini »**, mais passons. Le mot, du latin caelum, veut dire « voûte », « dôme » et on remarque sans étonnement que le mot arabe, par exemple, qui signifie « ciel », samâ’, signifie aussi « toit », « ce qui couvre et sert comme de toit » (Le Kazimirski). Dans ces deux cas, le mot « ciel » désigne non pas un « espace », mais « quelque chose qui couvre » ou qui « cache », puisque le toit sert à la fois à couvrir et à cacher, d’autant plus que caelum est très proche, phonétiquement et graphiquement sinon étymologiquement, du verbe celo qui signifie « tenir secret », « cacher ». Le « ciel » n’est donc le prétendu « espace infini » mais une limite, laquelle sépare en réalité le monde visible des mondes invisibles, et ces mondes invisibles eux-mêmes.
La mentalité traditionnelle comprend le mot et peut s’en servir pertinemment. Mais son usage est sérieusement problématique pour ceux qui sont désignés plus haut. Le mot dément leurs croyances.
** Rien ne peut être « infini » et il ne peut y avoir d’infini relatif (l’ « infini mathématique » est, par exemple, une pure chimère). Cf. R. Guénon, Les Principes du calcul infinitésimal.
DESTIN
« Ce qui est destiné à », la « part » (« nassîb », en arabe, veut dire aussi « part » et désigne le «destin » entre autres). Qui est à l’origine de ce partage ? Et quand la partition s’est-elle faite ?
Comme évolutionniste et athée, je ne comprendrais absolument pas ce mot.
FATAL
Du latin fatalis, lui-même issu du mot « fatum » : « ce qui a été dit ». Soit, mais par qui ? Le mot est problématique pour ceux dont il est question… Je note en passant que dans la mythologie grecque et romaine, les dieux sont eux-mêmes soumis au fatum, ce qui se comprend parfaitement puisque ces derniers sont en fait des anges et non des « dieux » au sens moderne du terme.
Ce fait seul dément entièrement, par ailleurs, le prétendu « polythéisme » des anciens. (Le terme « polythéisme » est très mal compris par la majorité des gens et les disputes auxquelles il donne souvent lieu sont parfaitement ridicules. En réalité, toutes doctrines traditionnelles authentiques sont « polythéistes » si l’on prend le mot dans son acception propre et véritable, et aucun ne l’est si on donne à ce mot le sens bizarre qu’il a de nos jours pour beaucoup.)
HOMME
Le mot latin homo est étymologiquement lié à humus, «le sol », « la terre » et veut dire « né de la terre ». Dans la conception traditionnelle, l’homme est fait, entre autres, de terre. L’un des sens de âdam, par exemple, est « fait de terre » aussi. L’étymologie du mot se comprend donc sans peine et son usage est pertinent. Mais comment justifierait-on son emploi si l’on se place dans la perspective évolutionniste ? Si l’homme est un produit purement matériel qui trouve ses racines dans la fameuse « soupe » et qui a été façonné par le hasard au fil des âges, il ne peut plus s’appeler « homme », car le mot implique étymologiquement une modalité de façonnement derrière laquelle il y a une volonté, Die voluntas.
EVOLUTION
Ce mot-ci est sans doute des plus problématiques pour les évolutionnistes eux-mêmes, il dément fermement leur hypothèse et fournit en même temps des indices notables quant à la réalité de la «création ».
Que veut dire « évoluer » ? A proprement parler, il ne veut pas dire « changer de forme » et même si l’on admettait cette définition, il resterait épineux parce qu’il faudrait alors s’interroger, entre autres, sur la matière première, le motif du changement et la volonté qui l’aurait provoqué, mais passons au sens réel. Le verbe vient directement du latin et signifie « rouler d’en haut », « rouler hors de », « déployer », « déplier »… Un métaphysicien pourrait exposer tout le « mystère de la création » à partir de ces quelques mots qui disent presque tout…
On voit là que le mot « évolution » ne veut absolument pas dire « changement de forme », mais bel et bien « déroulement », « déploiement » ou encore « étalement », et l’on notera que le sens de ce déploiement est descendant. Il est donc extrêmement fâcheux pour un évolutionniste…
Il suppose d’une part, encore une fois, une « matière première » et, d’une part, l’expression, ou le déploiement progressif d’un ensemble de qualités ou de phénomènes contenus en germe, initialement, dans la matière en question. En d’autres termes, « évoluer » ne peut pas signifier autre chose que « déployer des possibilités » existant dès l’origine et dans un sens qualitativement descendant. (Ce qui n’existe pas en principe ne peut se manifester en sortant ex nihilo.)
Comment a-t-on pu choisir ce mot pour désigner cette absurdité alors qu’il en dit tout le contraire… ? Là encore, le langage trahit la sottise ridicule du diable..
Ignarus Bactrianus
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité