ActualitéCritique du Monde ModerneCritique SocialeL'ÉditorialOpinionsSociété

The Business

Toute activité visant le profit est une activité foncièrement malsaine et ne peut, à un niveau ou un autre, n’avoir que des effets fâcheux, à la fois sur le plan individuel et collectif, parce qu’elle va à l’encontre des aspirations essentielles de l’homme. La quête du profit ne peut que dégrader l’individu.

Le travail, quel qu’il soit, doit être idéalement un service, un service rendu à Dieu, c’est-à-dire à ses créatures, humaines ou autres, et, puisque c’est un service à Dieu, il sera aussi un moyen d’épanouissement intérieur ou de réalisation. L’objectif sera donc de rendre service et non d’amasser des richesses ; mais puisque la vie l’exige, et que le déroulement de l’activité elle-même peut demander des moyens, le service ne sera pas gratuit – à moins que l’on soit suffisamment riche pour subvenir à ses besoins nécessaires – cependant le serviteur doit être vigilant quant à ses exigences et proportionner convenablement le travail offert au prix exigé. La cupidité éventuelle doit être réprimée et toute fraude évitée afin que le service rendu ne soit pas souillée par les turpitudes égoïstes. On ne fait pas d’offrande souillée à Dieu, on ne dupe pas ses semblables en profitant des circonstances, des nécessités ou de leur ignorance.

Ceux qui sont dans ce fonctionnement malsain nuisent à eux-mêmes en nuisant à leurs semblables et ils doivent avoir conscience que leur race est vouée à l’anéantissement.

Service, conscience, scrupule !

Il me souvient à l’instant avoir lu quelque part ceci : Quelqu’un cherchait des Hommes de Dieu, des Voyageurs dans la Voie, quelque part en Afghanistan et il interrogea son interlocuteur sur leurs éventuels signes distinctifs. Celui-ci lui dit de bien regarder, dans les marchés et les épiceries, ceux qui feraient preuve d’un grand scrupule dans la pesée…

Nous sommes tous des Hommes de Dieu, ne devrions-nous pas cultiver des pensées, des dires et des comportements qui nous aideraient à en prendre conscience au lieu d’épaissir les voiles de l’inconscience ?

Ignarus Bactrianus

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité